L'objectif de toute éducation devrait être de projeter chacun dans l'aventure d'une vie à découvrir, à orienter, à construire.
- Albert Jacquard


14-12-02

Pratiques de classe différenciée VS traditionnelle

Curriculum

Classe traditionnelle :

Cherche à couvrir le programme en tant que première priorité. C'est le programme qui dirige l'enseignement.

Classe différentiée : 

L'enseignement est basé sur les besoins d'apprentissage des élèves, ainsi que du programme.


But d'apprentissage

Classe traditionnelle:

Les buts d'apprentissage sont les mêmes pour tous les élèves.

Classe différentiée:

Les buts d'apprentissage sont ajustés pour chaque élève, en fonction de ses besoins.


Emphase de l'apprentissage

Classe traditionnelle :

L'emphase est mise sur le contenu et les compétences.

Classe différentiée:

L'emphase est mise sur la pensée créative et critique, ainsi que sur l'application de l'apprentissage.


Ressources

Classe traditionnelle : 

Les ressources mises à la disposition des élèves sont les mêmes pour tous les élèves (livres, articles, sites web, etc.)

Classe différentiée : 

L'enseignant fournit aux élèves des ressources basées sur leurs besoins d'apprentissage et de compétences. 


Type d'enseignement

Classe traditionnelle : 

L'enseignement se fait majoritairement en groupe-classe.

Classe différentiée : 

L'enseignement se fait de différents formats : groupe-classe, petits-groupes, partenaires, 1 à 1.


Regroupements

Classe traditionnelle : 

Les élèves sont regroupés de manière hétérogène.

Classe différentiée : 

Les élèves sont groupés en fonction de leurs besoins d'apprentissage.


Le travail

Classe traditionnelle : 

Les élèves complètent tous les mêmes activités. Ils complètent également tout le travail donné.

Classe différentiée : 

Les élèves ont la possibilité de choisir des activités basées sur leurs intérêts, autant qu'approprié. Les activités complétées sont différentes en fonction de leurs préférences d'apprentissage.


Stratégies

Classe traditionnelle : 

Les stratégies d'apprentissage sont similaires d'une journée à l'autre.

Classe différentiée : 

Les stratégies sont variées (manipulation, lecture, simulation, jeux de rôle, discussions, etc.)


Évaluation

Classe traditionnelle : 

Les outils d'évaluation sont les mêmes. Elles se constituent en un test ou un projet pour tous les élèves.

Classe différentiée : 

Les élèves ont la chance de démontrer leur apprentissage selon une variété de façons possibles.


14-09-15

Valeur de positions, paquets de dix.... C'est pas facile!

On prend souvent pour acquis que la valeur de position dans les nombres est un concept simple et facilement acquis. Cependant, il est facile pour nous, car nous l'avons déjà... ACQUIS!

Pour les jeunes, c'est une tout autre histoire. En effet, bien qu'on s'attend souvent à ce que les élèves aient acquis par coeur la valeur de position vers la fin du primaire, ils oublient souvent pendant l'été et si le concept n'était pas très bien maîtrisé l'année d'avant, il y a de fortes chances que cette année, ils commencent à prendre du retard.

J'essayais de penser à une façon de faire un petit rappel ludique de la valeur de position en début d'année, et ce, jusqu'en 6e année du primaire. Pour bien terminer la semaine, le vendredi par exemple, on peut faire une petite activité de révision de la valeur de position grâce à un petit BINGO que j'ai conçu!

Ce jeu est conçu pour réviser la valeur de position des nombres de façon ludique. Très simple d'utilisation puisqu'il respecte les règles traditionnelles d'un bingo, les élèves peuvent se lancer rapidement! Pour ce faire, j'ai remplacé la ligne où on retrouve normalement le mot BINGO par les différentes valeurs de position. Ensuite, on nomme un chiffre et sa valeur de position, par exemple : 4 dizaines de mille! Et l'élève doit placer un jeton sur le 4 qui se trouve dans la colonne des dizaines de mille. En alternance, vous pouvez aussi choisir de dire 40 000 et l'élève doit faire des liens afin de retrouver le 4 qui se trouve à la position des dizaines de mille.

Le document créer vous donne 32 cartes uniques pour jouer avec vos élèves et chacune d'entre elle est identifiée par un numéro afin de pouvoir les retracer, ainsi que les tickets-réponses, pour tous les choix possibles. Toutes les cartes et tickets sont aussi disponibles dans le choix d'impression couleur ou en noir et blanc.

Voici des images pour illustrer à quoi le jeu ressemble (vous pouvez le télécharger ICI):

Les cartes à jouer:
 Les tickets-réponses:


J'espère que vous aurez autant de plaisir avec vos élèves que moi, avec les miens! :)

14-08-25

Quelques simples stratégies de lecture à noter

Il faut toujours se rappeler que bien que de nombreux jeunes et adultes exécutent naturellement certaines stratégies - soit sur papier ou dans leur tête - nombreux sont les jeunes qui ont besoin d'être guidé dans le "comment lire" afin de devenir autonome. Ces stratégies s'appliquent à tous les niveaux, tant au primaire, au secondaire que chez les adultes. 

Sans plus attendre, voici quelques stratégies à favoriser en salle de classe:



1. Numéroter les paragraphes

Demandez aux élèves de numéroter chaque paragraphe du texte à l'étude avant de commencer à lire. Cela leur facilitera la tâche lorsqu'ils devront se référer au texte par la suite pour informer l'enseignant ou les autres élèves de l'endroit d'où provient l'information. 



2. Grouper les paragraphes

Après avoir terminé une première lecture, demandez aux élèves de regrouper les paragraphes entre les différentes parties du texte, en fonction de ce qui est travaillé en classe (ex. : introducion, développement, conclusion ; situation initiale -sujet amené, sujet posé, sujet divisé- , élément déclencheur, péripéties, situation finale)




3. Souligner et encercler  : Avoir un but

Il ne faut jamais dire une phrase aussi générale que "encercle une information importante" "souligne une phrase frappante" dans le texte. Les élèves ne savent pas ce qui est important en le lisant, ils doivent avoir une idée très précise de ce à quoi on s'attend d'eux. 

Par exemple: 
Dans le cas où on travaille le texte narratif, on peut demander aux élèves de souligner la phrase directrice du paragraphe, la phrase clé qui résume ce qui se passe dans le paragraphe. 

On peut aussi leur demander d'encercler les marqueurs de relation, s'il s'agit d'une notion travaillée en classe. 

Si on travaille le texte argumentatif, les élèves peuvent souligner chaque argument.

On peut aussi demander aux élèves d'encercler les mots nouveaux ou inconnus afin de les chercher par la suite.



4. Utiliser la marge de gauche pour un objectif

Demander aux élèves de résumer en une courte phrase le paragraphe dans la marge de gauche. Ils doivent être concis et écrire moins de 10 mots par paragraphe.



5. Utiliser la marge de droite pour un objectif

La marge de droite peut être réservé à un but qui variera en fonction du texte. Il s'agit d'un endroit plutôt de réflexion. Les élèves peuvent avoir pour tâche de :
- Se poser des questions par rapport au texte
- Dessiner ce qui se passe
- Expliquer un mot inconnu du paragraphe
- Décrire l'intention de l'auteur



Finalement, en annotant le texte de telle manière, les élèves s'assurent non seulement une meilleure compréhension, mais ils vous permettent aussi de voir leurs démarches de compréhension. Ce sont des traces qui démontrent davantage où un élève peut avoir rencontré une difficulté.

Bonne lecture!

14-08-18

Choix motivants d'écriture

On dit souvent qu'il faut trouver des sujets d'écriture motivants pour nos élèves. Par contre, on revient souvent aux mêmes idées quand on leur propose un sujet. J'ai cherché longtemps des listes de sujets, mais je n'en trouvais pas de vraiment impressionnantes que je puisse utiliser comme fiche pour faire travailler les élèves de manière autonome lors d'ateliers!

À vrai dire, je n'en trouvais pas de spectaculaires en français! Les ressources en anglais sont souvent beaucoup plus développées, mais malheureusement, elles sont difficiles à utiliser en classe en langue française! C'est pourquoi, en m'inspirant d'une variété de ressources, j'ai décidé de créer moi-mêmes des fiches avec une multitude de sujets pour intéresser les petits et les plus grands à écrire sur un sujet autre que leur fin de semaine ou leur sport préféré.

Dans mon premier document, j'ai listé une soixantaine de sujets qui peuvent se regrouper ainsi:
- 44 idées de sujets de type "journal", c'est-à-dire diverses réflexions ou diverses idées plus générales pour occuper les élèves qui écrivent dans un journal personnel ou lors d'une période d'écriture libre.
- 2 fiches de personnages à partir desquels les élèves créent une histoire.
- 1 fiche incluant une phrase à inclure dans l'histoire.
- 2 fiches de sujets d'opinion.
- 8 fiches de types situations, plutôt utilisant le conditionnel, du type "si j'avais...".
- 1 fiche de lettre à écrire à une personne spécifique.

Voici quelques exemples de fiches contenues dans le fichier (que vous pouvez trouver en cliquant ICI) :





Mon deuxième document est assez similaire, mais les sujets qui y sont présentés sont tout à fait différent du premier. Ce second document (que vous pouvez trouver en cliquant ICI) comprend donc les fiches suivantes:
- 11 fiches contenant des sujets d'opinion.
- 6 fiches contenant des mots à utiliser (un contexte d'histoire).
- 4 fiches où l'élève doit écrire en prenant la place d'un object inanimé (perspective).
- 3 fiches "continue l'histoire".
- 10 fiche de type journal personnel.
- 2 fiches de type imagine... (ou et si...).
- 3 fiches où l'élève écrit à partir du résumé donné.
- 3 fiches de phrases à inclure dans le textes.
- 4 fiches de type "description".

Voici quelques exemples de ces fiches (téléchargeables ici) :




J'ai découpé et plastifié ces fiches afin de les placer dans un bac. Les élèves peuvent en choisir une ou piger, au choix de l'enseignant. Le but est d'éviter le syndrome de la page blanche lors d'écriture libre, afin que l'élève trouve un sujet qui pique sa curiosité!

Bonne créativité! :)


14-08-06

Septembre arrive à grands pas...

Je ne doute pas que plusieurs nouveaux enseignants seront d'accord avec moi sur ceci:

L'été est une période de l'année extrêmement bien méritée pour tous les enseignants et on en profite pour relaxer, mais.... lorsqu'on est nouveaux enseignants, cela signifie aussi qu'on se retrouve au bas de la liste pour l'année suivante.

On peut être chanceux et avoir un poste en juin, mais on peut également se retrouver au mois d'août avec toujours rien dans les poches.

Au Québec, le syndicat est beaucoup moins important qu'en Ontario et je remarque que nombreux sont les nouveaux enseignants qui ont fait leurs preuves et qui contournent les listes de priorités pour les enseignants. Ils ont un contrat dans une école, puis les contrats se renouent continuellement.

En Ontario, tu peux être chanceux et la même chose peut se produire, mais c'est beaucoup plus rare. Avec les nouvelles lois - instaurés pour les conseils anglophones et bien qu'ils s'appliquent mal aux petits conseils scolaires francophones - de nombreux nouveaux enseignants doivent attendre la fin août pour savoir où ils auront la chance d'enseigner à l'automne.

Malheureusement, je suis dans cette situation. Je dois dire que ce n'est pas facile.

D'abord parce que j'aurais voulu profiter de l'été pour réfléchir sur les améliorations possibles dans mon enseignement. Il y a toujours certaines réflexions que je me propose, mais elles sont plutôt vagues, sachant que je ne sais pas exactement ce que j'aurai à enseigner - une maternelle, c'est bien différent d'une 6e année!

Ensuite, parce que comme nouvelle enseignante, on veut se préparer à la rentrée scolaire pendant l'été! Ça non plus, ce n'est pas possible, je ne peux pas me mettre à me préparer pour tous les niveaux!

Finalement, je dois dire que cela met de la pression et du stress sur mes épaules. J'arrive à penser à autre chose, à me détendre et à profiter de l'été, mais il y a toujours, derrière mon oreille, une petite voix qui me rappelle que je ne sais pas ce qui m'attend à la rentrée!

Je ne doute pas que j'aurai un travail pour septembre, mais il n'en demeure pas moins que d'être sur stand-by, ce n'est pas de tout repos!

À tous ceux qui sont dans la même situation que moi, je compatis.